Montmartre

Partons aujourd’hui en promenade dans le village de Montmartre, devenu horriblement touristique, mais resté cependant cher à mon cœur car il évoque mon enfance, quand l’affluence y était moins grande.
Tous les jours, je voyais le Sacré-Cœur surplombant la rue des Martyrs telle une énorme pavlova mousseuse. Dès les beaux jours, Montmartre était un des buts de promenade favoris. Nous entamions la montée de la rue des Martyrs, bifurquions avenue Trudaine, traversions le square d’Anvers et entrions dans un autre village que le mien avec la démarcation très marquée par le boulevard Rochechouart. Nous montions la rue de Steinkerque qui à mon époque était surtout envahie par les étals colorés des marchands de tissus, aujourd’hui remplacés par de hideux magasins de souvenirs fabriqués loin de Paris et de la France. Si la promenade était avec ma mère, nous montions tranquillement par le square du Sacré-Cœur qui exhalait de fortes odeurs de buis ; si la promenade était avec mon arrière grand-mère ou avec ma chère Suzanne, la montée se la coulait plus douce et plus rapide par le funiculaire. Plus tard, adolescente, j’y montais un soir par semaine avec mon amie Sylvie où nous arrivions naturellement échauffées pour notre cours de danse contemporaine, avenue Junot.

Mais laissons-là mes souvenirs pour aborder plus précisément cette promenade dont le circuit permettra une montée plus en douceur et progressive par la rue Lepic, les raides escaliers n’étant empruntés qu’à la descente. Nous partirons du boulevard de Clichy où nous passerons devant ce grand emblème de Paris qu’est le Moulin Rouge. Nous monterons la rue Lepic si vivante avec ses commerces, cafés et restaurants dont l’atmosphère me rappelle celle de la rue des Martyrs pour voir les deux moulins de la Galette, vestiges de ceux qui existaient autrefois sur la butte parfaitement exposée aux vents. Arrivés sur la Butte, nous circulerons dans des rues qui ont été fréquentées et immortalisées par de nombreux peintres et artistes. Nous rejoindrons le parvis du Sacré-Cœur, point le plus haut de Paris, avant de redescendre en direction du boulevard Rochechouart.

Les photos prises par Atget évoquent très bien le caractère de la Butte lorsque Montmartre était un village aux vieilles maisons rustiques à la fois lointain et proche de Paris. Ce Montmartre d’alors, sauvage et raviné n’a rien de commun avec le Montmartre d’aujourd’hui un peu truqué et muséifié à l’usage de la manne touristique.
Lors de notre parcours, nous nous arrêterons plus particulièrement sur les lieux photographiés par Atget:

-  Boulevard de Clichy
-  Rue Lepic
-  Rue de Norvins
-  Rue de l’Abreuvoir
-  Rue Saint-Vincent
-  Rue des Saules
 - Rue Cortot
-  Rue du Mont-Cenis
-  Rue Saint-Rustique
-  Rue du Chevalier de la Barre
-  Place du Tertre
-  Rue du Calvaire
-  Place Charles Dullin
-  Boulevard de Rochechouart

Boulevard de Clichy